Éducation : Ils cassent le moule

C’est peut-être la classe de demain : les élèves ne sont pas en rang d’oignon, mais mobiles, sur des chaises à roulettes. Finis, aussi, les cahiers de sciences, place aux tablettes numériques. Et pour la professeure, le tableau noir, c’est fini. Une petite révolution pour retrouver le plaisir d’apprendre et de travailler.

Des poufs en classe
Cette classe du futur, c’est une principale qui l’a imaginée. Partout dans le collège, Valérie Lincot a créé des espaces de travail qui n’en ont pas l’air. Elle s’est inspirée d’établissements de Suède ou de Norvège. « Là-bas, ils disposent de plein de petits endroits pour travailler de manière informelle », explique celle qui va jusqu’à installer des élèves sur des poufs. Une décontraction qui leur permet de mieux participer. « Ça fait moins collège, ça me fait penser à chez moi », dit une élève. Pour faire bouger les lignes, les proviseurs jouissent de leur liberté de chef d’établissement, mais beaucoup aimeraient aller encore plus loin.

Print Friendly

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*